Message (communication)

Cet article est une ébauche à compléter, vous pouvez partager vos connaissances en le modifiant.

En communication, un message est est un ensemble de signes linguistiques. Il implique un codage par l'émetteur, ainsi qu'un décodage par le récepteur. (D'où la nécessité d'un code commun.)

Sommaire

Fonction du message, selon Jakobson

Selon le modèle de Jakobson, à chaque facteur d'une communication correspond une fonction du message.Il considère d'ailleurs que ces fonctions « ne s'excluent pas les unes les autres, mais que souvent elles se superposent ».

Elles ont été depuis classifiées ainsi: - Trois d'entre elles ( expressive - conatif - phatique ) sont dites du domaine du « langage analogique », c’est-à-dire de la relation. - Les 3 autres (référentielle - métalinguistique - poétique ) sont dites du domaine du « langage digital », c’est-à-dire du contenu.

Chaque fonction s'intéresse à un élément de la chaîne de la communication.

La fonction expressive

Il s'agit de la fonction relative à l'émetteur. Elle consiste à informer le récepteur sur la personnalité ou les pensées de l'émetteur.

Exemple: J'ai faim.

La fonction conative

C'est la fonction relative au récepteur. Elle marque la volonté du destinateur à agir sur le destinataire, à l'influencer. C'est évidemment la fonction la plus privilégiée par la publicité.

Exemple: Range ta chambre!

La fonction phatique

C'est la fonction relative au canal. Il s'agit de provoquer et de maintenir le contact de communication, ou de s'assurer de la viabilité du canal.

Dans la publicité par exemple, il s'agirait par exemple des articifices visuel pour attirer l'œil. Dans la rhétorique, les figures de rhétoriques.

Exemple: Tu m'écoutes?

La fonction métalinguistique

C'est la fonction relative au code. Avant d'échanger des informations il peut être important que l'échange porte d'abord sur le codage utilisé pour le message. Ainsi les partenaires vérifient qu'ils utilisent un même code. Cette fonction consiste donc à utiliser un langage pour expliquer ce même langage ou un autre langage. On l'appelle parfois « fonction de traduction ».

Exemple: 日本語, c'est du Japonais.

La fonction référentielle

Cette fonction du message est orientée vers le contexte. Il s'agit d'expliquer le contexte du message, dans la mesure ou c'est de lui que va dépendre la compréhension du message.

La fonction poétique

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, celà ne se limite pas à seulement la poésie. Cette fonction se rapporte à la forme du message dans la mesure ou elle a une valeur expressive propre. Le niveau de langue, le ton, la hauteur de la voie construisent la fonction poétique d'un message oral, par exemple.

Verbal et non verbal

Un message est dit « verbal » lorsqu'il est fait dans une symbolique écrite ou orale, impliquant une concision et des normes communes (une langue, ou plus généralement un langage) le dépassant. Cela inclue l'écriture, la langue des signes, la voix... L'art de conceptualiser ce message dans un langage afin de minimiser les interférences est appelé Rhétorique.

Il est dit « non verbal » lorsqu'il se base sur la compréhension implicite (culturelle souvent) de gestes, de couleur, ou d'odeur, non conceptualisé par un langage, formalisme le dépassant.

Temporalité du message

Un message peut varier, exister ou non, suivant le Temps. Un message qui existe non éphémèrement est dit « intemporel ». Par exemple, un message sur un forum.Un message éphémère, est lui dit « temporel ». Par exemple, une discussion orale.

Localisation du message

Pareillement que concernant la temporalisation, un message peut être localisé (concentré à un endroit) ou alocalisé (disponible de plusieurs endroit / n'importe quel endroit).

A voir

See also: Message (communication), Biologie, Codage, Communication, Communication verbale, Informatique, Langage, Langue, Langue des signes